Mais que fer ?

Publié le par Chiarastory

Il serait faux de dire que le végétarisme n'induit jamais aucune carence. Dans notre société omnivore, manger VG n'est pas toujours aisé, et on peut par conséquent se retrouver contraint de picorer de ci de là, pour finir... carencé.
 
article vegetarianism faqHaricots rouges, pois cassés, fèves et autres légumineuses sont d'excellentes sources de fer non-héminique.



La carence la plus fréquente chez les végétariens (et les vrais, pas les "pesco-végétariens") est celle du fer, appelée anémie. En effet, les populations des pays développés ont déjà tendance globalement à manquer de fer dans leur alimentation ; problème accentué chez les femmes par les perte de sang lors des menstruations, et chez les végétariens du fait de leur non-consommation de viande parfois mal compensée.

Que l'on se comprenne bien ; ce n'est pas le fait de ne pas manger de viande qui induit l'anémie... mais le fait de supprimer purement et simplement la viande et le poisson de l'assiette, sans remplacer ses apports (car il y en a reconnaissons-le) par d'autres aliments.

348-istock-000003448131xsmall-s-.pngLe fer est présent en très petite quantité dans l'organisme. Il entre dans la composition de l'hémoglobine, faisons simple, des globules rouges. Un manque en fer n'est pas forcément ressenti, mais se manifeste généralement par un état de fatigue physique et intellectuelle, par une moindre résistance aux virus, par un teint pâle. L'anémie peut également créer des complications plus ou moins grave au cours de la grossesse.

Bon, il nous faut du fer, alors où le trouve t-on ?

Il en existe deux catégories :

- Le fer héminique se trouve dans le sang et les muscles des animaux. 25 % du fer héminique est absorbé.

- Le fer non-héminique, a priori celui qui nous intéresse, est présent dans les produits laitiers, les oeufs, certains végétaux (artichaux, choux de Bruxelles, fruits secs, céréales). Il est absorbé à hauteur de 5 % seulement, et son absorption peut être réduite par la consommation de certains autres aliments, tels que le thé, le café, le vin, le jaune d'oeuf. En revanche, elle est favorisée par la consommation d'aliments riches en vitamine C.

En conclusion, il est tout à fait possible de trouver sa ration de fer sans avoir à consommer de la viande (ou du poisson). Cela ne représente pas forcément un casse tête. Il suffit simplement de savoir ce dont on a besoin et où le trouver !

fer_292x237.jpgPetite précision, vous l'aurez compris en lisant cet article, ce qui compte ce n'est pas simplement la contenance en fer d'un aliment, mais notre capacité à l'absorber.

Rappelons que le végétarisme n'est pas majoritaire, et que la société n'est pas spécialement adaptée à ce régime. Cela induit donc un effort de notre part ! Si l'on pouvait trouver du brocoli aussi facilement qu'un hamburger, ou des fast food qui proposent des pois cassés, manger VG serait bien plus simple ;) !



Publié dans Dans nos assiettes

Commenter cet article

jey 15/02/2010 20:58


ça n'empêche pas que ce que je dis est vrai...après c'est sûr qu'on peut fixer plus ou moins bien le fer pour différentes raisons. Le corps est une machine complexe...


mamapasta 15/02/2010 10:40


j'ai été une omni anémiée pendant 40ans avec deux portions de viande et un oeuf par jour....Je suis une végé à taux sanguin normal depuis 10 ans..Et je donne mon sang.


Chiarastory 15/02/2010 20:06


On peut très bien être anémié sans être VG, et être en super forme en étant VG. La carence la plus fréquente pour les VG est celle en fer, mais elle n'est pas systématique, et tu es là pour le
prouver ! :)


jey 12/02/2010 23:33


sauf que les concentrations en fer ne sont pas équivalentes pour un steack et un brocoli de même poids, donc il faut ingérer beaucoup plus de ces légumes pour pallier les déficits en fer. Idem pour
les lentilles par exemple...