Autobronze-moi !

Publié le par Chiarastory

Avec le retour des beaux jours, nous sommes tentées de ressortir nos petites fringues printanières : pantacourts, jupettes, robes... oui mais... pas les jambes couleur cachet d'aspirine qui ne vont pas avec justement ! Comme les cabines UV ruinent la peau, le porte-feuille, et la santé, et ne sont par conséquent plus tendance, la solution la plus adaptée à cette envie bien légitime d'épiderme caramel reste l'autobronzant !




Comment ça marche ? Les autobronzant sont formulés à base de DHA, un sucre naturel issu de l'écorce de chataigne, qui colore superficiellement la peau. Selon le produit utilisé, le type de peau, l'entretien que l'on y porte, le bronzage obtenu grâce à ce type de produit dure entre 3 jours et une semaine. C'est pourquoi il est conseillé de renouveller l'application tous les 2 à 5 jours, selon le résultat souhaité.

Contrairement au bronzage naturel, avec du vrai soleil, le hâle produit par l'utilisation d'un autrobronzant, ne protège pas des rayons UV nocifs. C'est pourquoi l'utilisation de crème solaire reste fortement conseillée en cas d'exposition.

Alors c'est bien gentil tout ça, mais on crème, on pshitte, ou on opte pour la lingette ?

Les autobronzants existent pour tous les goûts, en crèmes, en spray, en lingettes. Les crèmes sont en général plus faiblement dosées en DHA que les sprays et lingettes, donc plutôt conseillées aux personnes qui souhaitent obtenir un hâle naturel et progressif. Cela dit, le spray reste le plus simple à utiliser, notamment sur l'arrière des jambes. Les lingettes, elles, sont pratiques à emporter partout avec soi... si tant est que l'on en ait réellement besoin ! Elles sont simples d'emploi et justement dosées en produit. Chacun choisira donc la formule la plus adaptée à ses besoins.

Selon le PH de la peau, mais également selon le moment du cycle féminin et donc des hormones, la coloration obtenue avec l'application d'un autobronzant, peut différer. C'est à dire que même si vous utilisez en permanence le même produit, le hâle ne sera jamais identique, même si les variations sont en général difficilement perceptibles !

L'application de l'autobronzant est de plus en plus facile, grâce à des conditionnements variés et adaptées aux besoins de chacun. Il faut savoir que le passage par la case gommage est inévitable, à moins que vous ayez réellement envie de vous retrouver avec des tâches orangées sur les zones sèches (coudes, genoux, pieds). L'autobronzant réagit en effet fortement sur les zones où les cellules mortes s'accumulent. Il est donc très fortement conseillé de pratiquer un gommage sous la douche avant de procéder à l'application du produit. L'utilisation d'une pierre ponce, pour les pieds peut aussi s'avérer utile.

Il s'agit ensuite de répartir le produit uniformément, en massant de façon circulaire avec le plat de la main, doigts serrés (pour éviter les marques). Ensuite, on n'oublie pas de se laver les mains au savon sous peine d'avoir les paumes bronzées ! Et on laisse sècher sans s'habiller, pendant le temps nécessaire, qui varie selon les produits.

On attend au minimum une à deux heures avant de se doucher ou de dormir dans des draps blancs. Et on renouvelle l'opération autobronzant aussi souvent que nécessaire, jusqu'à obtenir le résultat souhaité.



Conseil : Bronze Nature par Yves Rocher, un spray très facile d'utilisation, et un hâle naturel qui apparaît quasi dès l'application.

Publié dans Astuces beauté

Commenter cet article

Marie 04/05/2009 22:53

Je n'ai jamais réussi à utiliser correctement un auto-bronzant! Enfin si, l'été dernier, mais j'utilisais une lotion hydratante très faiblement dosée en DHA, pour un bronzage très progressif! Vais-je tenter l'autobronzant, le 'vrai' cet été?! Je me tâte encore! =)

Delphine 04/05/2009 16:15

Moi j'en ai pas été ravie des autobronzants ...