Eugène Perma joue avec les mots.

Publié le par Chiarastory

L'expérimentation animale pour nos cosmétiques n'est plus une fatalité, en ce sens que de plus en plus de marques n'y ont plus recours, utilisant des composants déjà testés par le passé, ou de nouveaux ingrédients testés par des méthodes alternatives. De plus, depuis 2004 les tests de cosmétiques finis sont interdits en Europe. Seuls persistent les tests d'ingrédients, qui font endurer de terribles souffrances aux animaux. Le produit testé peut être appliqué dans l'oeil jusqu'à la cécité, ou sur la peau écorché de l'animal, pour en tester la tolérance... Ces pratiques sont inadmissibles puisque plus du tout justifiées.

Cela dit, de nombreuses marques y ont encore recours, et ne le disent qu'à demi mot. Il faut en effet faire des recherches par soi-même pour comprendre que nos produits quotidiens ne sont pas tous éthiques, loin de là. Par exemple, en lisant cette réponse de Eugène Perma, un lecteur lambda pas spécialement informé sur le sujet pourrait croire que cette marque ne cautionne en rien les tests sur les animaux... Or... ce n'est pas le cas... Explications, après la réponse :



Madame et Chère Cliente,

Nous avons été très sensibles à votre demande qui, parallèlement à une légitime préoccupation, témoigne de votre intérêt envers nos produits cosmétiques et de votre confiance en notre Maison pour apporter un terme aux essais sur animaux.

Notre politique a toujours été, et demeure, celle d'assurer la sécurité des utilisateurs de nos produits, en conformité avec la législation et les réglementations.

Respectueux tout comme vous-même de la vie animale, et donc sensibles aux problèmes posés par l'expérimentation animale, nous nous sommes engagés depuis plus de 20 ans dans la mise en pratique de méthodes substitutives " in vitro " susceptibles d'assurer tout aussi bien la sécurité des utilisateurs.

A l'origine, cette démarche nous est apparue toute naturelle et nous pensons qu'elle a été partagée, sans qu'elles le revendiquent pour autant, par d'autres grandes firmes françaises qui, comme nous, font la renommée de notre profession au-delà de nos frontières et qui, dans ce domaine particulier, n'ont accumulé aucun retard par rapport à leurs concurrents étrangers, bien au contraire.

Nous vous précisons par ailleurs que notre organisation professionnelle est depuis plus de 20 ans membre de l'O.P.A.L. (Œuvre pour l'Assistance aux Animaux de Laboratoires).

Nous sommes ainsi parvenus à des résultats scientifiques et éthiques satisfaisants au point qu'actuellement notre laboratoire de recherche n'a pas un seul programme de développement faisant appel à l'expérimentation animale.

Nous pensons ainsi avoir répondu au souci qu'exprimait votre demande et, nous vous prions de croire, Madame et Chère Cliente, en nos sentiments les plus distingués.

A. D.
SERVICE CONSOMMATEURS

Masquage de détails inactifContacts-EXPORT/NotesContacts-EXPORT/Notes


Conclusion : Ce qu'il fallait lire en lignes, est que Eugène Perma, elle-même, comme de nombreuses marques, n'a plus recours aux tests sur les animaux, et pour cause... Les tests de produits finis sont interdits, et la marque se fournit en ingrédients auprès de fournisseurs qui peuvent, eux, avoir recours à la vivisection. Pour qu'une marque puisse être totalement sûre, il faudrait qu'elle impose à ses fournisseurs par un cahier des charges, de n'avoir recours à aucun test sur les animaux, pour les ingrédients qu'ils lui fournissent. Forcément, les marques n'élaborent pas leurs produits de A à Z, des ingrédients aux produits finis, et les fournisseurs ne sont pas assez connus pour voir leur image ternie par l'expérimentation animale...


Commenter cet article