De la viande clonée dans les assiettes

Publié le par Chiarastory

Vous n'avez pas pu passer à côté de l'info : Les États-Unis autorisent la commercialisation de viande issue d'animaux clonés... Au delà de la question éthique de dupliquer un animal au lieu de laisser ce qui restait de naturel (des spermatozoïdes déposés par un inséminateur dans l'utérus d'une vache à jamais "vierge"), le consommateur s'inquiète (et à juste titre) de sa santé.

Le clonage, comme les OGM, on ne sait pas ce que c'est concrétement. Reproduire un être, comme on ferait une vulgaire photocopie, ça nous échappe. Par principe de précaution, l'Europe va se concerter, avec ses experts, ses agriculteurs, et peut-être, pourquoi pas, les consommateurs. Je ne dis pas, comme certains ont pu le comprendre dans la première version de cet article qu'une vache clonée est un OGM, mais que comme les OGM, il serait bon d'avoir une concertation sur le sujet au lieu de vouloir généraliser le procédé et de créer le clan pro, le clan anti qui s'affronteraient dans un dialogue de sourds.

Les autorités sanitaires européennes ont dors-et-déjà affirmé que la consommation de viande clonée n'était pas dangereuse... Je ne remet pas en doute leurs compétences, mais le scandale meurtrier de la vache folle, née de la soif de profit (on nourrit les vaches avec les poudres de cadavres de leur congénères, rien ne se perd) n'aurait donc pas servi de leçon ?

A t'on réellement besoin de manger tout et n'importe quoi pour produire plus facilement, en reniant la nature ? Une vache est un être vivant, pas humain certes, mais vivant tout de même. De quel droit peut-on envisager sérieusement de créer de la vache de synthèse, sortie d'on ne sait où mais pas de sa mère vache, pour faire du profit ? De quel droit, au nom de quel principe s'octroie t'on la possibilité de faire manger au monde entier des êtres vivants crées par la chimie, dont on ignore les conséquences sur l'organisme qui les ingérera ?

Même si un étiquetage est proposé, et ce sera contrairement aux E.U. sûrement le cas en France, pour différencier la viande clonée, qui arrivera vraissemblablement en France d'ici 4 à 5 ans, comment sera t-elle repérable dans les restaurants et sandwicheries par exemple... ?

Publié dans Dans nos assiettes

Commenter cet article