Procter&Gamble - Matières premières testées

Publié le par Chiarastory

Nous vous remercions de nous avoir contactés. Nous vous présentons toutes nos excuses pour cette réponse tardive (forcément, après 3 mails précisant que je souhaitais une réponse par courriel, ils peuvents'excuser de m'avoir envoyé deux lettres à des adresses fictives).
Nous nous permettons de vous préciser que depuis juillet 1999, nous ne procédons plus à des tests sur animaux pour nos produits de beauté, soin du linge, nettoyants ménagers et papiers sauf lorsque de tels tests sont exigés par la législation (la législation n'oblige à aucun test sur les animaux. Des méthodes alternatives existent, ainsi que foule d'ingrédients déjà testés). Ceci représente 80% de la totalité de nos produits à travers le monde. Afin de vous informer plus amplement, nous nous permettons de joindre à ce message le communiqué mondial de Procter & Gamble à ce sujet. Nous restons à votre disposition.


Politique de Procter & Gamble sur la suppression de l'expérimentation animale

P&G s'est engagé à poursuivre l'élimination de toute expérimentation animale sur ses produits destinés à la consommation par l'homme. Nous innovons depuis de nombreuses années dans le développement de méthodes de recherche alternatives aux tests sur animaux pour s'assurer de l'innocuité de nos produits sur la santé humaine.

La santé du consommateur est depuis toujours notre priorité absolue : (et celle des animaux ?) il est de notre responsabilité éthique et juridique de veiller à ce que nos produits ne présentent aucun risque pour nos consommateurs, leurs enfants (un peu de pathos par deçu) et leur environnement.

Hors produits pharmaceutiques et alimentaires, nous avons mis fin à toute expérimentation animale sur nos produits finis et ingrédients, sauf lorsque celle-ci est imposée par la législation en vigueur ou qu'il n'existe pas d'autres alternatives pour valider l'innocuité sur la santé humaine d'un nouvel ingrédient ou d'une nouvelle technologie.

P&G s'adresse également à un autre groupe de consommateurs: les chiens et les chats dont nous souhaitons améliorer le bien-être grâce à nos produits de nutrition animale. Notre recherche nutritionnelle a permis des avancées majeures dans les domaines de la santé canine et féline. Cette recherche observe strictement les mêmes exigences de respect des animaux que notre recherche pour les produits s'adressant à l'homme. Ainsi, au cours du développement de nos produits pour la nutrition animale, nous ne participonsà aucune étude nécessitant l'euthanasie de chiens ou de chats. Nous ne menons aucune étude qui impliquerait de générer ou de simuler des maladies telles que diabète, maladie cardiaque ou maladie rénale. Nous ne conduisons auprès des chiens ou des chats que des études vétérinaires dont l'équivalent médical chez l'homme est éthiquement acceptable. Nous avons créé une Commission -- le Iams Animal Care Advisory Board -- composée d'experts indépendants (vétérinaire, spécialiste de la protection animale, éthologue, déontologue,...) dont le rôle est de vérifier notre politique de recherche et de nous aider à identifier de nouvelles alternatives de recherche. Ainsi que le confirment les témoignages de nombreuses associations oeuvrant pour le bien-être des animaux (témoignages disponibles sur le site http://www.iamsco.com/ par le biais du moteur de recherche situé en haut à droite de la page d'accueil), P&G est considéré mondialement comme une entreprise leader dans le développement et la validation d'alternatives crédibles à l'expérimentation animale. A ce jour, nous avons investi plus de 150 millions d'euros dans cette entreprise de longue haleine et nous sommes déterminés à poursuivre nos efforts auprès des pouvoirs publics pour continuer à faire évoluer la réglementation en faveur de ces méthodes alternatives.



Conclusion : Procter et Gamble teste sur les animaux s
es ingrédients, lorsque d'autres méthodes ne permettent pas de vérifier leur inocuité sur l'homme. Donc P&G a recours à l'expérimentation animale. Des lessives, des nettoyants ménagers, sont donc testés sur les animaux. Rappelons qu'en aucun cas la législation n'oblige à de tels tests. Les ingrédients non-naturels doivent être testés, soit par vivisection, soit par méthodes alternatives lorsqu'elles existent. De plus, des ingrédients déjà testés n'ont plus à l'être. Pourquoi ne pas encourager l'utilisation de produits naturels qui ne recquierent aucun test, ou ne pas reprendre de ingrédients déjà testés comme le fait Yves Rocher par exemple ?

Commenter cet article